Une cystite se définit comme une inflammation de la vessie. Ce trouble de l’appareil urinaire, fréquent chez le chat, entraîne des difficultés à uriner correctement et peut s’avérer très douloureux. Il ne faut pas donc pas prendre une cystite à la légère. Il ne s’agit pas d’une maladie mais bien d’un syndrome (ensemble de symptômes) dont les causes sont nombreuses chez le chat. Il faut savoir qu’une cystite n’est pas contagieuse et concerne aussi bien le chat, la chatte et le chaton.

La cystite chez le chat : explications



La cystite est un syndrome qui rentre dans les affections du bas appareil urinaire (ABAU), aussi appelées maladies du bas appareil urinaire (MBAU). Les MBAU comprennent toutes les atteintes de la vessie et de l’urètre (conduit par lequel l’urine sort). Chez le chat, les causes d’une cystite sont les suivantes :

Cystite Idiopathique (entre 50 et 75% des cas)



Idiopathique signifie qu’on ne connaît pas la cause. Chez le chat, la cystite idiopathique féline est la cause la plus courante de MBAU. On peut l’apparenter à la cystite interstitielle chez la femme. La cystite idiopathique féline concerne tout aussi bien le chat mâle que le chat femelle et principalement le chat d’âge jeune et moyen. Un stress chez le chat est bien souvent en cause (déménagement, changement dans ses habitudes, nouvel arrivant dans la famille …). De plus, le surpoids semble être un facteur prédisposant. Les récidives pour ce genre de cystite sont fréquentes.

Cystite due à des cristaux urinaires



Cette fois ci, la cystite est due à la présence dans l’urine de cristaux qui frottent contre la paroi de la vessie et de l’urètre et qui entraînent des spasmes et de la douleur, voire la présence de sang lors de la miction. On parle de sablose vésicale. C’est la deuxième cause de MBAU chez le chat. L’apparition de ces cristaux dans les urines est dû à l’alimentation, qui va modifier le pH des urines et favoriser leur précipitation. Les cristaux qui sont principalement retrouvés dans les urines de chats sont les cristaux de struvites et les cristaux d’oxalates. Même sous forme microscopique, les cristaux peuvent entraîner le blocage de l’urètre en formant un bouchon, en particulier chez le mâle. Cette situation entraîne l’apparition d’un globe vésical (vessie grosse et dure dans le ventre qui ne peut plus se vider) qui est une urgence vitale chez le chat mâle.

Cystite due à des calculs urinaires



Les calculs urinaires sont appelés urolithiases. Ces calculs se forment au sein de la vessie à cause d’une trop forte concentration en certains minéraux : les cristaux présents dans la vessie vont s’agglomérer jusqu’à former un caillou de taille plus ou moins importante dans la vessie. Le chat stérilisé est plus sensible aux calculs urinaires.

Cystite due à une infection bactérienne



Les cystites bactériennes sont rares chez le chat. Des bactéries sont présentes dans le bas appareil urinaire et s’y multiplient. L’infection se fait principalement par voie ascendante, c’est-à-dire que les bactéries ont remonté dans la vessie via l’urètre depuis l’extérieur. Elles touchent plus fréquemment les chats qui présentent des pathologies métaboliques qui modifient la composition des urines comme l’insuffisance rénale chronique ou le diabète.

Cystite due à des tumeurs



Les tumeurs de la vessie sont plus rares chez le chat que chez le chien mais reste possible.

A savoir que parfois la cause de la cystite peut être mixte (par exemple calculs et infection …). Les cystites peuvent également devenir chroniques à force de récidives si elles ne sont pas gérer correctement.

Les symptômes de cystite chez le chat



Plusieurs signes peuvent vous alerter quant à la présence d’un problème urinaire chez votre chat. Ils ne sont pas forcément tous présents mais il est important de contacter un vétérinaire dès qu’un des signes urinaires suivants se manifeste :

  • Dysurie : difficulté à uriner. Le chat se met en position et essaye d’uriner mais seules quelques gouttes sortent. Cela est parfois confondu avec une constipation ;
  • Pollakiurie : émission fréquente d’urine en petites quantités (votre chat fait des aller-retours à la litière pour essayer d’uriner) ;
  • Strangurie : douleurs durant la miction (le fait de faire pipi) ;
  • Hématurie : présence de sang dans les urines (cystite hémorragique) ;
  • Malpropreté urinaire : le chat urine dans des lieux inhabituels et hors de sa litière ;
  • Parfois, une forte odeur peut provenir de la litière en cas d’infection bactérienne (ammoniac) ;
  • Léchages à répétitions des parties génitales (principalement chez le mâle) ;
  • Agitation ;
  • Perte d’appétit

Attention : Dans certains cas, une obstruction urinaire peut survenir : il s’agit d’une grave complication et d’une urgence ! Les chats mâles sont principalement touchés par cette complication. Cette obstruction empêche complètement le passage de l’urine. Le chat n’arrive plus à uriner, sa vessie gonfle, il est douloureux au niveau du ventre, il est très abattu et peut présenter des vomissements. Il faut l’amener d’urgence chez un vétérinaire car cette obstruction peut rapidement provoquer une insuffisance rénale aigue mortelle si elle n’est pas prise en charge rapidement !

Vous suspectez une cystite chez votre chat ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Combien de temps dure une cystite chez le chat ?



Les cystites idiopathiques peuvent, sans traitement, durer 5 à 7 jours et se résoudre spontanément sans traitement. Malheureusement elles ont tendance à récidiver rapidement, ce qui est très douloureux pour le chat et elles peuvent même entraîner des obstructions urinaires chez le chat mâle en cas de douleur intense. Il n’est donc jamais conseillé d’attendre qu’une cystite se résolve spontanément. Premièrement car cela est très douloureux pour l’animal. Deuxièmement, il est intéressant de consultez pour s’assurer de l’absence de cause sous jacente (exemple des cristaux urinaires) et de voir qu’est ce qui peut être mis en place à la maison pour soulager la douleur pendant la crise et ce qui peut être mis en place sur le long terme pour prévenir au maximum les récidives.

Pour toutes les autres causes de cystites, il n’y a pas de guérison possibles sans traitement. Il est possible d’observer des phases d’amélioration par moment, mais sans traitement le chat sera toujours douloureux avec risques de complications si la cystite n’est pas prise en charge rapidement.

Un seul mot d’ordre avec une cystite : ne pas attendre qu’elle passe seule.

Les traitements pour soigner une cystite chez le chat



Il n’existe pas de «remède miracle» contre les cystites du chat. Les troubles urinaires sont sérieux et font mal à votre compagnon. C’est pourquoi il est important de consulter un vétérinaire dès l’apparition de tout signe suspect afin de le soigner.

Le vétérinaire va d’abord faire un examen clinique de votre chat avant d’effectuer au besoin quelques examens complémentaires, comme un prélèvement d’urine pour une analyse urinaire (recherche cristaux ou d’infections …), une radiographie de l’abdomen ou encore une échographie de l’appareil urinaire afin de voir d’éventuels calculs. L’objectif est de déterminer la cause avant de la traiter.

Concernant la cystite idiopathique féline, le principal traitement repose sur le soulagement de la douleur. En général, le chat guérit naturellement en quelques jours mais il est nécessaire de prévenir les récidives en limitant toute source de stress dans la maison et l’environnement du chat (comprendre l’origine du stress pour la supprimer, installation de dispositifs de phéromones apaisants …) tout en respectant ses besoins essentiels.

Ainsi, il convient de faire attention à respecter quelques règles essentielles, surtout si plusieurs chats cohabitent au sein du même foyer : il faut autant de litière que de chat dans la maison plus une supplémentaire, si possible une gamelle d’eau et de nourriture par chat et ce dans un endroit au calme. Un enrichissement de l’environnement en jeux, griffoir … est également important pour son bien-être. Pour les chats qui font des cystites régulièrement en cas de stress, il peut être intéressant d’installer un diffuseur de phéromones ou plantes apaisantes à la maison, ou bien de donner régulièrement des compléments alimentaires naturels pour la gestion du stress. Il est possible de trouver des aliments type croquettes pour chat contenant ces molécules apaisantes afin qu’il puisse en avoir tous les jours simplement en mangeant.

Dans le cas où on observe des cristaux dans les urines il est nécessaire de changer l’alimentation de son chat en faveur d’un changer aliment thérapeutique adapté pour problèmes urinaires selon les conseils de votre vétérinaire. Ces aliments vont dissoudre les cristaux déjà présents et empêcher qu’ils réapparaissent. De même, il faudra veillez à ce que le chat boive suffisamment sur le long terme, soit en apportant une partie de son alimentation sous forme humide (pâtée), soit en lui proposant une fontaine à eau.

Dans le cas de calculs urinaires, l’objectif du traitement est de retirer pour qu’ils ne gênent plus le chat. Certains calculs peuvent potentiellement être dissout en donnant une alimentation thérapeutique adaptée pour problème urinaire comme cité précédemment. C’est le cas des calculs de struvite. Mais si la dissolution médicale est trop longue et gêne trop le chat il faudra malgré tout prévoir une intervention chirurgicale pour retirer le calcul de la vessie (cystotomie). Dans le cas des calculs d’oxalate de calcium on n’a pas le choix, ils ne peuvent pas se dissoudre avec l’alimentation. Le problème étant que l’on ne peut pas savoir d’avance de quelle nature est le calcul présent dans la vessie du chat. La discussion du choix thérapeutique est donc à prendre avec le vétérinaire. Sur le long terme, il faudra garder une alimentation thérapeutique spéciale problème urinaire et favoriser la prise de boisson soit en donnant en partie une alimentation humide comme de la pâtée soit avec une fontaine à eau.

Le but des croquettes thérapeutique étant d’empêcher a précipitation de cristaux urinaires et/ou la formation de calculs, n’hésitez pas à installer des dispositifs tels qu’une fontaine à eau pour inciter votre chat à boire plus. Vous pouvez également multiplier les points d’eau dans son lieu de vie. La couleur des urines est un bon indicateur de dilution. Plus les urines sont claires, plus elles sont diluées, c’est l’objectif à atteindre. Plus les urines sont foncées, plus elles sont concentrées. C’est un signe que le chat ne boit pas assez. Vous pouvez opter pour une litière de couleur claire voire blanche afin de vous rendre compte de la couleur des urines de votre chat.

En cas d’infection bactérienne, un antibiotique dirigé contre la bactérie incriminée sera prescrit par votre vétérinaire. Ce médicament sera à administrer au chat durant plusieurs jours.

Enfin, pour dans le cas des tumeurs vésicale, une chirurgie voire une chimiothérapie peuvent être proposés.

Vos questions et réponses sur la cystite chez le chat



Quels sont les symptômes d'une cystite chez le chat qui doivent m’alerter ?



Un chat qui a du mal à uriner est un signe que vous devez reconnaître : aller-retour à la litière, se met en position mais ne fait que des gouttes, miaule quand essai d’uriner .... Tout signe urinaire décrit ci-dessus doit être signalé à un vétérinaire. Lui seul pourra déterminer l’origine du problème et soigner votre chat.

Vous avez un doute ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Comment soigner un chat qui a une cystite ?



Votre vétérinaire déterminera le traitement en fonction de la cause de la cystite. Il est important de prendre en compte que les récidives sont fréquentes et qu’il va falloir faire des adaptations au sein de votre foyer : éliminer les sources de stress, augmenter le nombre de points d’eau, modifier l’alimentation de votre chat …

Quel médicament est prescrit pour une cystite chez le chat ?



Divers médicaments peuvent être prescrits en fonction de l’origine de la cystite. Il est possible que votre vétérinaire vous fasse une ordonnance d’un antispasmodique pour relaxer l’uretère et ainsi faciliter l’évacuation de l’urine.