Le pyomètre est une affection assez fréquemment rencontrée en médecine vétérinaire. Elle concerne quasi-exclusivement les chiennes non-stérilisées. Il s’agit, dans la majorité des cas, d’une affection grave qu’il est nécessaire de prendre en charge rapidement afin de ne pas mettre en jeu la vie de son animal. Qu’est-ce qu’un pyomètre ? Quand le suspecter et appeler son vétérinaire ? Comment se soigne un pyomètre ? Vous trouverez les réponses à toutes ces questions en lisant cet article.

Le pyomètre : de quoi parle-t-on ?



Définition du pyomètre



Le terme « pyomètre » est la combinaison du préfixe pyo-, qui fait référence au pus, et du suffixe -mètre, qui fait lui référence à l’utérus. Un pyomètre désigne donc une infection de la cavité utérine qui se remplit de pus ou de sécrétions purulentes.

Le pyomètre est aussi désigné par le terme métrite.

Quand et comment se forme un pyomètre chez la chienne ?



Pendant la période de chaleurs de la chienne, l’utérus est souvent remanié et de nombreuses modifications morphologiques ont lieu. Un pyomètre se développe habituellement quelques semaines après la fin du cycle menstruel (entre 3 et 8 semaines après). En effet, au cours de cette période critique, l’imprégnation hormonale est encore très forte au sein de l’organisme de la chienne, entraînant deux conséquences principales :

  • Un épaississement de la paroi de l’utérus,
  • L’accumulation de liquide au sein de l’organe.

Ce liquide présent dans une cavité interne est un très bon milieu de culture pour les bactéries. Ainsi, en cas de surinfection, le développement de bactéries peut être très rapide et le liquide se transforme alors en pus.

Deux types de pyomètre chez la chienne



Il existe deux types de pyomètre différents :

  • Le pyomètre à col ouvert. Le col de l’utérus est ouvert et laisse passer une certaine quantité de pus, visible au niveau de la vulve par le biais d’un léger écoulement quasi-permanent et relativement malodorant ;
  • Le pyomètre à col fermé. Le col de l’utérus est fermé, imperméable, et le pus ne peut être drainé vers l’extérieur. Dans ce cas, le pronostic vital de l’animal est en jeu.

Quels symptômes en cas de pyomètre chez la chienne ?



Les symptômes rencontrés en cas de pyomètre sont généralement peu spécifiques, en dehors de la présence d’un écoulement vulvaire si le pyomètre est à col ouvert. On observe généralement une dégradation de l’état général de l’animal, brutale ou progressive : baisse de forme, baisse d’appétit. On peut également parfois observer des troubles digestifs type diarrhée ou, plus fréquemment, vomissements. Enfin, l’animal est très souvent en polyuro-polydipsie, ce qui signifie qu’il boit et urine plus qu’à son habitude. A l’examen clinique, le vétérinaire mettra souvent en évidence un état de déshydratation plus ou moins marqué et constatera de la fièvre à la prise de température de l’animal.

Comment diagnostiquer un pyomètre ?



Si un écoulement vulvaire purulent est observé au cours de la consultation, le diagnostic est quasiment certain. Il est néanmoins possible d’observer ce symptôme dans d’autres situations assez rares : infection urinaire extrêmement sévère, tumeurs de l’appareil urinaire ou reproducteur… En revanche, en l’absence d’écoulement, l’ensemble des symptômes observés conduira le vétérinaire à émettre une forte suspicion de pyomètre qui devra être confirmée par des examens complémentaires.

Une analyse sanguine est réalisée afin d’évaluer l’augmentation du taux de globules blancs dans le sang, et ainsi caractériser la sévérité de l’atteinte, mais également pour évaluer la fonction rénale qui souffre généralement lors de cette atteinte. En effet, un pyomètre s’accompagne très souvent d’une insuffisance rénale aigue qui ne doit pas être négligée.

Le diagnostic de certitude passe par la réalisation d’une échographie abdominale, centrée sur l’utérus, au cours de laquelle on constate la présence d’un liquide anormalement épais et abondant au sein de l’organe.

prix ou tarif échographie chien

Quelle est la prise en charge médicale du pyomètre ?



Il existe plusieurs traitements différents pour prendre un charge un pyomètre. Le traitement dépend de :

  • La présence d’un col ouvert ou d’un col fermé,
  • Le souhait de la part du propriétaire de conserver l’appareil reproducteur de la chienne.

Le traitement de choix consiste en :

  • la mise en place d’une perfusion pour stabiliser l’état de l’animal et démarrer la prise en charge de l’insuffisance rénale,
  • avant de réaliser une intervention chirurgicale dans un second temps, consistant à retirer l’intégralité de l’appareil reproducteur de la chienne (ovaires + utérus).

Un traitement conservateur, visant à maintenir l’appareil reproducteur de l’animal (utérus de la chienne) en place, peut être réalisé si le pyomètre est à col ouvert, que l’animal est dans un état général correct et que ses résultats d’analyses ne sont pas alarmants.

Dans ce cas, l’animal reçoit une perfusion associée à des traitements antibiotiques et un traitement hormonal visant à provoquer des contractions utérines dans le but de vidanger son contenu. Ce traitement n’est cependant pas recommandé. Son avantage est de permettre à l’animal de pouvoir se reproduire à nouveau mais il est associé à un taux de récidive très élevé → environ 70% des chiennes développeront à nouveau un pyomètre au moment des chaleurs suivantes et 100% d’entre elles présenteront un autre épisode de pyomètre (récidive) au moins une fois au cours de leur existence.

Comment éviter l’apparition d’un pyomètre chez ma chienne ?



Tout simplement en stérilisant votre animal le plus jeune possible. Par la même occasion, cela diminuera les risques d’apparition de tumeurs mammaires avec l’âge. Par ailleurs, il a été reconnu que l’utilisation répétée de produits contraceptifs (injection ou comprimé à base d’hormones) est un facteur favorisant l’apparition de pyomètres et de tumeurs mammaires chez la chienne. Il est donc fortement recommandé de ne pas utiliser de tels traitements. Si vous n’avez pas l’intention de faire reproduire votre chienne, stériliser votre animal est la meilleure solution pour éviter cette affection grave pouvant mettre en jeu son pronostic vital.

Besoins d'informations sur la stérilisation chez le chien ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire