La rage est une maladie mortelle encore largement présente dans certaines régions du monde (1 décès toutes les 10 minutes). La vaccination contre la rage chez le chat reste recommandée en France bien que notre pays soit indemne de cette maladie depuis plusieurs années. Pourquoi ? Comment se transmet la maladie et quels sont les risques ? Que peut-il se passer si mon chat non vacciné est en contact avec un animal infecté ? Nous vous expliquons tout ce qu’il y a à savoir sur la rage et la vaccination antirabique chez le chat dans cet article.

Qu’est-ce que la rage ?



La rage est une maladie infectieuse due à un virus de la famille des Rhabdovirus capable d’infecter tous les mammifères dont l’Homme ! Cette maladie est une zoonose, ce qui veut dire qu’elle peut être transmise d’un animal à l’Homme. Dès l’instant où la maladie se déclare, elle est toujours fatale en raison du développement terminal d’une encéphalite (inflammation au niveau du cerveau).

p>La prévention est donc capitale dans la gestion de cette maladie, aussi bien chez nos animaux que chez l’Homme, car tout individu infecté qui développe la maladie est condamné à mourir sans que les médecins, et les vétérinaires, ne puissent agir !

Le virus de la rage se retrouve dans la salive des mammifères contaminés, comme le chat et le chien, à compter de 15 jours avant l’apparition des symptômes et jusqu’au décès. La rage est donc transmise d’un individu à un autre par morsure, griffure ou léchage (d’une plaie, de muqueuses comme la bouche par exemple). Un chien ou un chat porteur du virus de la rage peut donc contaminer ses congénères ou un être humain en le mordant, en le griffant profondément et/ou en lui léchant une zone cutanée abîmée ou encore le visage.

La rage peut prendre deux formes chez nos animaux domestiques :

  • Forme furieuse : Les animaux malades changent de comportement et sont de plus en plus agressifs. Très souvent, ils vont avoir du mal à boire et à manger. Au stade terminal, ils sont complètement paralysés et finissent par décéder d’asphyxie. La durée totale des symptômes est d’environ 1 semaine.
  • Forme paralytique : L’individu développe une paralysie progressive, sans altération du comportement, jusqu’à son décès.

Législation autour de la rage et de la vaccination antirabique chez le chat



La France est indemne de rage depuis 2001. Les derniers cas de rage mis en évidence sur le territoire Français :

Etaient importés de pays tiers où cette maladie est encore présente de manière endémique ; Et des gens n’avaient pas respecté les modalités d’importation d’un animal sur le territoire Français.

Est-ce que la vaccination contre la rage est obligatoire chez le chat ?



Il n’est absolument pas obligatoire de faire vacciner son chat contre la rage en France.

Toutefois, la vaccination antirabique peut être exigée par les campings, les chatteries, les pensions, les concours d’expositions félines … sans quoi l’accès à ces lieux peut être refusé à votre chat. Ces établissements ont le droit de demander cette vaccination pour assurer la sécurité des autres animaux et personnes qui les fréquentent. Il est donc nécessaire de vous renseigner le plus tôt possible avant de vous rendre dans ce type de lieu afin de prendre les dispositions nécessaires.

Par contre, la vaccination contre la rage est toujours obligatoire lorsque vous voulez voyager hors du territoire français avec votre chat (idem pour les chiens et les furets).

  • Si vous voyagez au sein de l’Union Européenne, la vaccination antirabique est suffisante (les modalités de cette vaccination seront exposées plus bas).
  • Si vous voyagez en dehors de l’Union Européenne, les mesures à respecter peuvent être plus contraignantes. Il est possible de devoir observer une quarantaine à l’arrivée dans le pays et/ou de réaliser, plusieurs mois avant le départ, une analyse sanguine permettant de s’assurer que la quantité d’anticorps antirabiques de l’animal est supérieure à un certain seuil (et donc que l’animal est bien protégé).

Renseignez-vous le plus tôt possible si vous souhaitez voyager avec votre chat, afin de ne pas être pris de court, auprès de votre vétérinaire ou bien auprès de l’ambassade du pays dans lequel vous vous rendez.

Surveillance des chats mordeurs et/ou griffeurs



Le code rural stipule que tout animal domestique (dont le chat et le chien) qui mord ou griffe une personne (qu’il soit vacciné contre la rage ou non) doit être placé par son détenteur, et à ses frais, sous surveillance par un même vétérinaire sanitaire pendant une durée de 15 jours :

  • 1ère visite à réaliser dans les 24h (J0) suivant la morsure/griffure,
  • 2ème visite à réaliser 7 jours après l’incident,
  • 3ème et dernière visite à réaliser 15 jours après l’incident.

Cette période de 15 jours coïncide avec la durée pendant laquelle le chat mordeur et/ou griffeur aurait pu excréter le virus de la rage dans sa salive avant même de présenter le moindre symptôme !

Remarque : Chez le chat, lorsque l’on parle d’animal mordeur, on ne parle pas du chat qui pince « gentiment » une personne pour lui dire de le laisser tranquille mais bien de toute morsure profonde qu’il faut désinfecter voire traiter médicalement avec des antibiotiques. Quand on parle de griffure chez le chat pour déclencher un protocole de surveillance, on parle de blessures sévères et assez profondes.

Pour récapituler, en cas de morsure/griffure par un chat, la personne attaquée doit nettoyer sa blessure et se rendre le plus vite possible chez un médecin. Celui-ci déterminera, en fonction de la situation, les risques et dirigera au besoin la victime vers un centre hospitalier pour recevoir une injection de sérum antitétanique et/ou antirabique. La victime peut éventuellement porter plainte, en fonction de la situation et de la gravité des lésions. En parallèle, le propriétaire du chat le place sous surveillance sanitaire pendant 15 jours, en collaboration avec son vétérinaire. L’animal ne doit être en contact avec aucun animal ou aucun être humain autre que ses propriétaires). Au terme de ces deux semaines :

  • Si le chat est toujours en bonne santé, toutes les procédures prennent fin.
  • Si le chat décède pendant ces 15 jours de surveillance (avec des symptômes évocateurs de la rage ou non), sa dépouille est envoyée au laboratoire Pasteur pour rechercher le virus de la rage.

Au cours de cette période, le chat mis sous surveillance ne doit pas être euthanasié sans l’autorisation de la Direction Départementale de la Protection des Populations (DDSCPP). C’est interdit, sauf dans des cas très particuliers (chat impossible à garder en quarantaine et très dangereux). Dans ce cas-là, son corps sera automatiquement envoyé au laboratoire Pasteur pour analyse.

Si le chat décédé est porteur du virus de la rage, toutes les personnes à risque c’est-à-dire ayant été en contact avec l’animal, dont la personne mordue/griffée évidemment, devront recevoir en urgence une injection de sérum antirabique. Tous les animaux en contact avec l’animal malade dans les 15 derniers jours seront identifiés afin de vérifier s’ils sont correctement protégés contre la rage. Si les cas contacts n’étaient pas correctement vaccinés contre la rage, ils seront euthanasiés sous demande et responsabilité des autorités.

Si le propriétaire du chat mordeur/griffeur ne se présente pas à une des visites de surveillance, le vétérinaire est tenu par la loi de prévenir la police et les services vétérinaires. C’est le détenteur de l’animal qui est responsable d’un point de vue pénal en cas de problème.

Surveillance des chats importés en France illégalement



Sachez aussi que tout vétérinaire qui connaît un animal (chat ou chien), importé frauduleusement (problème d’âge, pas vacciné …) sur le territoire Français a l’obligation de rapporter l’information aux services vétérinaires (DDCSPP).

Dès qu’un chat introduit illégalement sur le territoire français est connu des autorités sanitaires, un arrêté préfectoral de mise sous surveillance est édicté et le chat est mis sous surveillance sanitaire pendant une durée relativement longue, entre 3 et 6 mois (période d’incubation maximale de la rage chez les carnivores domestiques). Au cours de cette période, le détenteur de l’animal sera tenu de réaliser, à ses frais :

  • une visite de surveillance chez le vétérinaire tous les mois
  • maintenir le chat isolé des personnes autres que celles membres du foyer (gens et animaux compris)
  • identification du chat si cela n’a pas été fait avant de venir sur le territoire
  • interdiction de voyager sur et hors du territoire avec l’animal
  • interdiction de vendre ou céder le chat pendant toute la durée de mise sous surveillance
  • signaler au vétérinaire responsable toute modification de comportement, toute maladie ou décès de l’animal

A l’issue de cette période de surveillance, la DDCSPP doit envoyer un rapport en faveur ou non de l’animal importé. Si le rapport initial est défavorable, la mise sous surveillance peut être prolongée ou l’euthanasie demandée. Quand le rapport est favorable, le chat peut alors être vacciné contre la rage et reprendre une vie normale avec son propriétaire.

Attention : toute introduction illégale d’un animal (chat ou chien) sur le territoire français expose à des risques de sanctions (amendes).

Les modalités de la vaccination antirabique chez le chat



Pour pouvoir se faire vacciner contre la rage, un chat doit satisfaire un ensemble d’exigences :

  • Il doit avoir plus de 12 semaines (3 mois) révolues
  • Il doit être identifié avec une puce électronique. Le tatouage est encore toléré chez le chien et le chat en France. Mais en cas de sortie du territoire, il devra obligatoirement être identifié avec une puce électronique (double identification).

Le vaccin contre la rage n’est considéré valable que s’il est notifié dans un passeport européen (document officiel), et non dans le carnet de santé, et s’il a été réalisé par un vétérinaire sanitaire.

Si ces conditions ne sont pas respectées, la vaccination contre la rage de l’animal est considérée comme nulle.

Protocole de vaccination contre la rage chez le chat



En France, seuls les vaccins inactivés contre la rage sont autorisés. Cela signifie que les vaccins utilisés ne contiennent pas de virus de la rage, entier et vivant (avec néanmoins un pouvoir pathogène atténué). Ils ne peuvent contenir que des fragments de l’agent pathogène ou des virus rendus inoffensifs par des méthodes physico-chimiques.

Primo-vaccination contre la rage



Pour rappel, une primo-vaccination (1ère vaccination) contre la rage ne peut pas se faire sur un chaton de moins de 3 mois. Avant de réaliser l’injection, le vétérinaire doit s’assurer que le chat est bien identifié et délivrer, au besoin, un passeport européen.

La primovaccination consiste à réaliser une unique injection de vaccin.

Le vaccin contre la rage est considéré efficace, et valide d’un point de vue réglementaire, 21 jours seulement après l’injection. Cela veut dire que pour voyager, ou aller dans un camping … le vaccin contre la rage de votre chat doit avoir été effectué au moins 21 jours auparavant !

Rappel de vaccination contre la rage chez le chat



Le premier rappel du vaccin contre la rage chez le chat se fait donc 1 an après l’injection de primo-vaccination. Puis, en fonction de la marque du vaccin utilisé, les rappels suivants pourront être réalisés tous les 1 à 3 ans maximum. Il faut bien respecter les recommandations de votre vétérinaire quant à la durée de validité du vaccin contre la rage de votre chat.

En effet, à partir d’un jour de retard pour le rappel de vaccin, il faudra de nouveau attendre 21 jours pour qu’il soit considéré efficace et valide, comme dans le cas d’une primo-vaccination, et de nouveau réaliser un premier rappel un an après (avant de pouvoir potentiellement espacer les autres rappels).

Prix de la vaccination antirabique chez le chat



Le prix du vaccin contre la rage chez le chat va dépendre de plusieurs éléments :

  • Situation géographique : les prix des consultations vétérinaires sont variables selon votre département et si vous habitez à la ville ou à la campagne.
  • Vaccin contre la rage réalisé seul ou en association avec d’autres vaccins du chat.
  • Au départ, il faudra ajouter le coût de l’identification électronique et celui du passeport européen au tarif de la vaccination.

En moyenne, la consultation de vaccination antirabique chez un chat, sans autre vaccin ou produit, varie entre 40 et 60 euros.

Finalement : pourquoi vacciner mon chat contre la rage ?



En cas de voyage à l’étranger la question ne se pose même pas, vous n’avez pas le choix, c’est obligatoire. Les contrôles sont systématiques. Rappelez-vous que ce vaccin a pour objectif de protéger votre chat contre une maladie mortelle, ainsi que vous et vos proches par la même occasion, lors de voyages dans des pays où le virus est encore actif.

Si vous allez au camping, déposez votre chat dans une chatterie … vous vous conformez aux exigences des responsables de ces lieux sous peine de vous voir refuser l’entrée (encore une fois pour votre santé et celles des autres).

Quel est l’intérêt de vacciner mon chat si je ne voyage pas avec lui et/ou s’il ne va jamais à l’extérieur ?

En cas d’importation illégale d’un animal en France, puis de déclaration d’un cas de rage, une enquête approfondie de tous les animaux et personnes en contact avec l’animal décédé de rage sera conduite par les services vétérinaires (DDCSPP). Deux cas de figure sont possibles :

  • Animal en contact (chiens, chats, furets) mais correctement vacciné contre la rage (à jour) : demande d’isolement du cas contact dans son foyer pendant une durée décidée par arrêté préfectoral avec surveillance et, souvent, demande de réalisation d’un rappel de vaccin antirabique anticipé.
  • Animal en contact non vacciné ou pas à jour de sa vaccination antirabique : la décision d’euthanasie par les services vétérinaires est en général prise.

Cette dernière mesure n’est pas prise pour importuner et choquer les gens mais bien pour protéger les populations humaines et animales au maximum. Pour rappel, tout individu (humain ou animal) qui est mordu/griffé/léché par un animal atteint de rage et qui développe la maladie ne pourra jamais être guéri et va décéder.

Les cas de rage importés sont heureusement rares (dernier en date 2020). La vaccination contre la rage pour votre chat est donc à discuter avec votre vétérinaire en étant conscient des conséquences possibles. Si votre chat a accès à l’extérieur, c’est bien évidemment un risque à prendre en compte puisqu’il peut être en contact avec un tas d’animaux dont vous ne connaissez pas le statut sanitaire. Pour les chats qui vivent exclusivement en intérieur, le risque d’être un cas contact est plus que minime. On ne peut malheureusement jamais exclure une fugue, ou une chute par la fenêtre d’un appartement … Comme toujours, le choix de vacciner son animal doit être réfléchi en fonction des bénéfices apportés pour sa santé et des risques encourus s’il n’est pas protégé.