Les moustiques sont des insectes nuisibles renommés pour transmettre certaines maladies et qui ont pour habitude de gâcher notre été. Ils sont aussi problématiques pour nos animaux de compagnie, à qui ils peuvent transmettre certaines maladies dont la plus connue est la dirofilariose. Prenez quelques instants pour lire cet article et découvrir tout ce qu’il faut savoir sur les moustiques et comment en protéger votre chien.

Qu’est-ce qu’un moustique ?



Les moustiques sont des insectes nuisibles appartenant à la famille des Culicidés. Ce sont les moustiques femelles qui possèdent des pièces buccales leur permettant de piquer les mammifères. Le repas sanguin est indispensable à la femelle moustique pour permettre la ponte des œufs.

le moustique un vecteur de parasites chez le chien

Seul le moustique adulte est aérien et peut potentiellement parasiter les mammifères. Les autres stades (œufs, larves et nymphes) de ce parasite vivent en milieu aquatique. Voilà pourquoi les moustiques se retrouvent principalement près des points d’eau comme les lacs, les étangs … ou les jardins avec des zones d’eau stagnante (piscine, pots de fleurs …).

Il existe des milliers de genres de moustiques à travers le monde. Dans nos régions, ce sont principalement les moustiques du genre Culex, Anopheles et Aedes que l’on retrouve.

Les moustiques sont actifs principalement à l’aube et au crépuscule.

Quels risques y a-t-il pour un chien après une piqûre de moustique ?



Le moustique est réputé dans l’espèce humaine pour être vecteur de nombreuses maladies virales (fièvre jaune, dengue) ou parasitaires (paludisme). Il est une nuisance chez le chien au même titre que chez l’Homme et peut entraîner plusieurs désagréments plus ou moins difficiles à gérer.

Risque direct : la piqûre



La piqûre d’un moustique chez le chien, comme chez l’Homme, entraîne des démangeaisons plus ou moins importantes. On pourrait penser que le pelage du chien le protège des piqûres mais ce n’est pas le cas. Les moustiques parviennent toujours à cibler des zones de peau moins protégées en particulier sur la tête, les oreilles ou le museau.

C’est la salive inoculée lors de la piqûre qui entraîne une réaction d’hypersensibilité allergique chez l’animal et donc des démangeaisons. Comme il est rare de voir le moustique piquer, il n’est pas évident de savoir si l'inflammation cutanée et le prurit observés sur le chien sont dus à un moustique ou non. Il faut, le plus souvent, supposer le rôle du moustique.

Généralement, rien n’est fait suite à une piqûre de moustique car la situation rentre dans l’ordre. Si le chien persiste à se gratter et/ou si la lésion s’infecte, le vétérinaire peut prescrire un traitement adapté à base de corticoïdes voire d’antibiotiques par voie générale ou locale.

Risque indirect : la dirofilariose



Au niveau du pourtour méditerranéen, les moustiques sont parfois porteurs de larves de nématodes (= vers ronds) parasites :

  • Dirofilaria immitis , aussi appelé “ver du cœur”, responsable de la dirofilariose cardiaque ;
  • Dirofilaria repens qui est responsable de la dirofilariose sous-cutanée chez le chien, maladie complètement bénigne.

Ces dirofilarioses sont des zoonoses, c’est-à-dire que ces maladies peuvent être transmises à l’Homme. Elles sont cependant peu graves car les larves qui infectent l’Homme forment des kystes sans conséquence.

Ces maladies sont observées essentiellement chez les chiens qui vivent sur le pourtour méditerranéen ou chez ceux qui y ont fait un séjour à l’occasion de vacances.

La dirofilariose qui nous intéresse chez le chien, aussi appelé filariose cardiaque, est une affection grave, potentiellement mortelle si aucun traitement n’est mis en place. Lors du repas de sang d’un moustique contaminé, celui-ci va déposer à la surface de la peau du chien des microfilaires (=larves microscopiques) qui vont rentrer dans la circulation sanguine par les plaies cutanées. Au bout de plusieurs mois, ces microfilaires vont évoluer en vers adultes qui peuvent mesurer jusqu’à 30 cm. Ces vers adultes viennent se loger dans le cœur et les artères pulmonaires du chien.

En fonction du nombre de vers adultes dans le cœur du chien malade, les symptômes de la dirofilariose seront plus ou moins sévères : fatigue, essoufflement à l’effort ou au repos, amaigrissement, perte d’appétit, œdème pulmonaire avec difficultés respiratoires (= dyspnée), insuffisance cardiaque droite …

Le diagnostic peut s’avérer compliqué car les symptômes observés chez le chien sont peu spécifiques. Le vétérinaire est souvent amené à réaliser des bilans sanguins, des radiographies des poumons, une échocardiographie … Il est possible de détecter la présence de filaires adultes par sérologie en réalisant une prise de sang.

Il existe un traitement contre la dirofilariose cardiaque qui comporte plusieurs étapes et va dépendre du stade de la maladie. En plus de l’utilisation d’antiparasitaires spécifiques, le traitement est basé sur l’utilisation de mélarsomine, une molécule dérivée de l’arsenic qui n’est pas sans effet secondaire et sans risque pour l’animal.

La prévention contre les piqûres de moustiques doit rester la première ligne de conduite dans la lutte contre cette maladie grave du chien.

Comment soulager mon chien après une piqûre de moustique ?



Comme chez l’Homme, les piqûres de moustique ont tendance à entraîner une rougeur ainsi que des démangeaisons localisées. Comme on voit rarement son chien se faire piquer par un moustique, et puisque les poils masquent bien la peau, il est difficile de savoir avec certitude quand des démangeaisons sont liées aux moustiques.

Vous pouvez, dans un premier temps, désinfecter la zone irritée avec de la bétadine ou de la chlorhexidine pour éviter les risques de surinfection bactérienne.

Si votre chien se gratte beaucoup sur une zone du corps et que vous ne voyez pas de lésions particulières, vous pouvez appliquer localement un shampoing anti-démangeaisons pendant plusieurs jours pour calmer les irritations cutanées. Vous pourrez trouver dans notre boutique en ligne des produits tels que le shampoing anti-démangeaisons de Francodex, le shampoing bio anti-démangeaisons de Biodene et un shampoing aux extraits d’aloe vera de Khara.

Dans certains cas, les démangeaisons sont tellement importantes qu’une consultation chez le vétérinaire peut être nécessaire. Le vétérinaire mettra en place un traitement symptomatique pendant quelques jours à base de corticoïdes (injection ou pommade).

Si votre chien se gratte, il est important d’être sûr que les démangeaisons ne proviennent d’une autre origine comme les puces, une dermatite atopique …

Comment lutter contre les moustiques ?



Pour lutter contre les moustiques et prévenir au maximum le risque de piqûres pour son chien, il est possible d’agir à deux niveaux.

Lutte médicale contre les moustiques



Si vous vivez avec votre chien dans une zone à risque où il y a beaucoup de moustiques (notamment dans le Sud où ils sont parfois porteurs de la dirofilariose), ou bien si vous y allez en vacances, il est important que votre chien soit protégé.

Il existe des produits anti-moustiques insecticides, à base de pyréthrinoïdes comme la deltaméthrine, qui peuvent être appliqués sur votre chien sous forme de colliers ou de pipettes spot-on pour éviter le risque de piqûre. Ces traitements vont avoir une activité répulsive efficace et vont tuer les moustiques qui viennent tout de même au contact de votre chien.

Les produits répulsifs naturels sont à réserver aux chiens qui ne vivent pas dans les zones à risque pour la dirofilariose.

Nos meilleurs produits anti-moustiques pour chien

Lutte indirecte contre les moustiques



Pour éviter les piqûres de moustiques sur votre animal, il est important de ne pas mettre son chien dans des situations à risque :

  • Evitez de sortir avec votre chien à la tombée de la nuit, quand les moustiques sont le plus actifs ;
  • Evitez de sortir près des points d’eau stagnante sans protection antiparasitaire (lacs, étangs …) ;
  • Posez des moustiquaires dans votre logement pour pouvoir ouvrir les fenêtres à la tombée de la nuit ;
  • Utilisez des produits répulsifs en diffuseurs dans votre logement, la nuit en particulier, lorsqu’il fait chaud et que l’on veut aérer ;
  • Evitez les points d’eau stagnante dans votre jardin : bâchez votre piscine, videz les coupelles remplies d’eau de pluie …