Les puces sont les parasites les plus fréquemment rencontrés chez le chien et elles sont à l’origine d’environ une consultation sur deux en dermatologie vétérinaire ! Ces parasites cutanés et leurs manifestations cliniques sont parfois difficiles à traiter et à éliminer. Vous allez découvrir dans cet article tout ce qu’il faut savoir sur les puces et apprendre comment agir en cas d’infestation chez votre chien.

Qu’est-ce qu’une puce ?



Présentation du parasite



Les puces sont des insectes parasites dépourvus d’ailes, aplatis latéro-latéralement et possédant des pièces buccales leur permettant de sucer le sang de leur hôte (mammifères et oiseaux). Leurs pattes sont adaptées pour le saut et les puces peuvent faire de bond de près de 30 cm.

puce chien parasite

La puce adulte est un parasite hématophage, c’est-à-dire qu’elle réalise un repas de sang sur l’animal, indispensable pour pouvoir pondre des œufs.

On en dénombre plus de 2500 espèces à ce jour. Chez le chien c’est Ctenocephalides felis, la puce du chat, qui est retrouvée dans plus de 90% des cas. Il peut aussi être infesté par Ctenocephalides canis (la puce du chien au sens strict), Spilopsyllus cuniculi (puce du lapin), Archaeopsylla erinacei (puce du hérisson) et Pulex irritans (puce de l’Homme).

Cycle de vie de la puce



La puce est un parasite du chien uniquement au stade adulte. De plus, la puce adulte ne vient sur l’animal qu’au moment de réaliser son repas sanguin puis vit, le reste du temps, dans l’environnement. Il s’agit donc d’un parasite temporaire !

La puce adulte monte sur le chien pour effectuer son repas de sang, puis en redescend. Dans certains cas, les puces restent plus longtemps sur l’animal car elles ne sont pas suffisamment dérangées par les manifestations de grattages (chiens paralysés, arthrosiques...). Elle pond ensuite des œufs (en moyenne 40/jour) sur le chien ou dans l’environnement de l’animal parasité, c’est-à-dire dans la maison (tapis, canapé, draps…). Les œufs éclosent pour donner naissance à des larves qui vont fuir la lumière et se cacher (parquet, plinthes...). Puis, ces larves deviennent des nymphes immobiles, prêtes à évoluer en puces adultes au passage d’un chien (ou un autre hôte) à leur proximité.

cycle de vie de la puce du chien

Dans des conditions optimales, le cycle de vie d’une puce dure environ 1 mois !

Tous les stades de vie de la puce ne sont pas sensibles aux insecticides utilisés. Les œufs et les nymphes sont des formes de résistance du parasite dans l’environnement. Les larves, bien que sensibles, sont parfois très bien cachées et hors d’atteinte des produits insecticides utilisés pour traiter l’environnement.

Sachez que si vous voyez des puces sur votre chien, elles ne représentent que 10% des parasites qui vivent dans l’environnement proche de votre chien, c’est-à-dire la face émergée de l’iceberg. En cas d’infestation, 90% des parasites présents chez vous le sont sous forme d’œufs (30%), de larves (50%) et de nymphes (10%).

Où mon chien peut-il attraper des puces ?



Les chiens se contaminent essentiellement lorsqu’ils déambulent dans des zones infestées par des puces adultes et/ou des nymphes en dormance. A l’extérieur, les zones infestantes sont fréquentes car de nombreux mammifères sauvages peuvent être porteurs de la puce du chat (ou d'autres espèces de puces) et sont des réservoirs de ce parasite. De même, les populations de chats errants non médicalisés permettent d’entretenir la prolifération de ce parasite.

Nous-mêmes pouvons également servir de vecteurs aux puces adultes, en les transportant sur nos vêtements. D’autres animaux (chiens, chats) infestés de puces, passant à proximité de chez vous, peuvent aussi être porteurs de puces, susceptibles d’infester votre jardin et/votre logement.

L’environnement même de votre maison peut servir de réservoir de parasites. Ainsi, une nouvelle infestation de votre chien est possible si le foyer n’a pas été traité correctement, les œufs, larves et nymphes étant toujours présents dans les paniers, canapés, couchages, lits, lattes de parquet …

Comment puis-je savoir si mon chien a des puces ?



Parfois, il y a tellement de puces sur votre animal qu’il est impossible de passer à côté du diagnostic. Elles sont visibles directement en train de se déplacer dans le pelage de votre animal.

Parfois, savoir que votre chien a des puces est plus compliqué car du fait des coups de pattes, mordillement et du léchage excessif vous avez très peu de puces adultes visibles dans les poils. Voici un ensemble de choses à rechercher qui peut prouver que votre chien est bien infesté de puces :

1/ Votre chien se gratte. Les démangeaisons sont le principal symptôme en cas d’infestation par des puces. Si votre animal se gratte plus que de coutume, vérifier la présence de puces est le premier réflexe à avoir.

2/ Mise en évidence de puces adultes sur le pelage de votre chien en écartant bien les poils (surtout au niveau de la tête, du bas du dos, de la base de la queue et du ventre) ou en utilisant un peigne à puces dont les dents sont espacées de moins de 2 mm pour les attraper. Les puces adultes sont des parasites de la peau visibles à l’œil nu (2-4 mm en général).

3/ Mise en évidence de déjections de puces. Ce n’est pas parce que vous ne voyez pas de puces adultes sur votre animal de compagnie qu’il n’est pas infesté, les puces adultes ne montant sur l’animal qu’au moment de leur repas. Cependant, vous pouvez trouver des déjections contenant du sang digéré comme preuves indirectes de leur passage. Ces crottes de puces ont une forme de virgule noire. Vous pouvez les ramasser plus facilement avec un peigne à puces. Déposez-les ensuite sur une feuille de papier essuie-tout et humidifiez-la : si une auréole rouge apparaît, il s'agissait bien de sang digéré et donc, de crottes de puces.

peigne à puces chien mise en évidence

Quels sont les risques possibles pour la santé de mon chien s’il a des puces ?



Que peut-il arriver à votre chien si vous retrouvez des puces dans son pelage ? Quelles sont les conséquences pour sa santé ?

La pulicose

On appelle pulicose l’infestation d’un animal par des puces. Le symptôme principal est un prurit modéré, c’est-à-dire des démangeaisons peu importantes. Le chien se gratte ou se mordille à certains endroits, du fait des piqûres de puces. Cette affection n’est pas grave en soi mais elle peut être gênante pour l’individu. Dans certains cas, le chien ne se gratte même pas. L'infestation peut alors durer dans le temps car la pulicose passe inaperçue et l’environnement est particulièrement contaminé. En cas d’infestation importante, le chien peut également être anémié en raison des nombreux repas de sang qui sont fait sur lui.

La DAPP ou dermatite allergique aux piqûres de puces



Certains chiens peuvent être allergiques à la salive de puce qui entre en contact avec leur peau à l’occasion des repas de sang. Dans ce cas, le chien développe une dermatite allergique, appelée DAPP, s’exprimant par :

  • Des démangeaisons importantes et localisées essentiellement au niveau de la croupe. Elles peuvent être handicapantes pour l’animal en raison du temps passé à se gratter, ainsi que pour le propriétaire ;
  • Perte de poils (= alopécie) secondaire aux démangeaisons, avec une silhouette typique triangulaire au niveau de la base de la queue.

La peau du chien est rouge en raison de l’inflammation. A cause des démangeaisons, le chien peut s’auto-infliger des lésions pouvant se compliquer de surinfections bactériennes secondaires (pyodermite), d’un épaississement de la peau (lichénification), de pellicules (squamosis), de repousse du poil dans une couleur différente ….

En cas de DAPP, les démangeaisons peuvent persister après s'être débarrassé des puces à l'aide d’un traitement insecticide. Il est généralement nécessaire de mettre en place un traitement symptomatique pour lutter contre le phénomène allergique : corticothérapie, shampooing apaisant, antibiotiques si nécessaire …

Dans certains cas, l’allergie aux piqûres de puces peut se manifester sous d’autres formes comme le “hot spot” (ou dermatite pyotraumatique) … Toute maladie cutanée entraînant des démangeaisons chez le chien doit faire penser en première intention à une infestation par les puces !

Le ténia



En se léchant et/ou en se mordillant, les chiens parasités par les puces peuvent en avaler. Certaines puces peuvent être porteuses d’embryons de Dipylidium caninum. Ces embryons de cestodes vont se transformer en tænias (= vers plats) dans le tube digestif du chien.

Ces vers digestifs peuvent entraîner des troubles digestifs comme de la diarrhée et/ou une perte de poids chez les chiots et les individus fragiles. Les chiens porteurs peuvent présenter comme des « grains de riz » dans les selles ou sur le pourtour de l’anus : ce sont des segments de tænias éliminés destinés à assurer la reproduction du parasite.

Comment lutter contre une infestation de puces ?



Lutter contre une invasion de puces n’est pas toujours évident ! Le traitement doit s’inscrire dans la durée et fait appel à des molécules insecticides efficaces.

Traiter le chien et ses congénères

La puce étant un parasite cutané très peu spécifique, il est capital de traiter tous les animaux du foyer (chien, chat, lapin, furet …) à l’aide de traitements adaptés à chaque espèce. Même si vos autres animaux ne paraissent pas infestés, ils permettront aux puces de continuer à se reproduire pendant la période où elles ne peuvent plus aller se nourrir sur l’animal traité.

En cas d’infestation il faut en priorité utiliser des traitements antipuces contenant des molécules insecticides (fipronil, pyréthrinoïdes …) qui vont éliminer les puces et non des molécules répulsives. Ces produits n’ayant pas d’effet sur les œufs et les nymphes (certains peuvent avoir un petit effet sur les larves), il est indispensable de renouveler le traitement plusieurs mois d’affilée afin d’éliminer toutes les formes de résistance présentes dans votre logement. Pour information, une nymphe de puce peut survivre jusqu’à 6 mois dans votre maison.

Les traitements antipuces (avec insecticide) existent sous forme de :

  • Pipettes spot-on à appliquer sur la peau de votre animal, au niveau de la région située entre les omoplates, en écartant bien les poils. Lorsqu’on utilise ce genre de produit, il ne faut surtout pas laver son chien 48h avant et jusqu’à 48h après l'application du produit. En fonction de la nature du poil de votre animal, ce type de produit peut être plus ou moins pratique à administrer. La majorité des pipettes antipuces ne sont efficaces que 4 semaines, mais certaines peuvent l’être jusqu’à 3 mois.
  • Comprimés avec molécules de dernière génération. Ces produits très efficaces sont disponibles uniquement sur prescription vétérinaire. Dans la plupart des cas, ils sont faciles à administrer car ils sont appétents et sont pris comme des friandises. Ils sont efficaces entre 1 et 3 mois en fonction des marques.
  • Collier avec un effet rémanent pendant plusieurs mois. Ils sont extrêmement faciles à mettre en place. Il est recommandé d’éviter leur utilisation quand des enfants cohabitent avec l’animal. En effet, ils pourraient les manipuler et, potentiellement, se mettre du produit dans la bouche.
  • Sprays. Ils contiennent, en général, des molécules efficaces mais leur application peut se révéler difficile et leur efficacité s’en trouve compromise. En effet, le nombre de pressions à appliquer dépend du poids du chien et cela peut vite devenir un nombre important. Il faut aussi que le produit soit correctement réparti sur l’ensemble du pelage. Pour rester efficace, ils doivent en général être réappliquer tous les mois.
  • Shampooings antiparasitaires. Ils sont efficaces pour éliminer les puces présentes à l’instant T sur le pelage de l’animal mais leur effet ne dure pas dans le temps. Il faudrait renouveler leur application tous les 2-3 jours pour espérer lutter contre une invasion de puces, ce qui n’est ni pratique ni recommandé pour la peau de votre chien. Leur utilisation est à réserver aux chiens très infestés que l’on souhaite soulager rapidement avant de prendre le relais avec un autre traitement.

Nos meilleurs produits pour chien contre les puces

Chez les chiens souffrants de DAPP, il est recommandé d’utiliser un produit antipuce avec un effet “knock down” c’est-à-dire qui va éliminer les puces en moins de 15 minutes. Cela permet de limiter au maximum le risque de piqûre. N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire pour choisir le type de produit adapté à votre animal.

Vous avez un doute sur le type d’antiparasitaire à adopter ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

Traiter l’environnement



Pour rappel, en cas d’invasion de puces chez vous, près de 90% d'entre elles se trouvent dans l’environnement et non sur l’animal. Dans certains cas, il est donc recommandé, en plus du traitement adapté pour vos animaux, de traiter également votre maison (parfois votre voiture) pour diminuer la pression parasitaire. Ces produits insecticides pour l’habitat existent sous forme de spray ou de diffuseur (fogger). En fonction des molécules, leur durée d’action est variable : plusieurs semaines à plusieurs mois. Il est primordial de bien respecter les consignes d’utilisation : temps de pose, aération, ranger la nourriture dans les placards, bien fermer les aquariums …

Le nettoyage régulier de votre logement est primordial pour vous débarrasser des puces plus rapidement :

  • Lavez les textiles à la machine à laver à 60°C (draps, lieu de couchage de l’animal...);
  • Passez le balai très régulièrement, dans toute la maison et particulièrement aux endroits où se cachent les œufs, larves, nymphes. Les vibrations créées par le passage du balai vont faire éclore les œufs;
  • Passez l’aspirateur juste après le balai. Si vous avez un aspirateur avec sac, pensez à bien le jeter après avoir fait le grand ménage. Si vous avez un aspirateur sans sac, videz-le bien et nettoyez-le.
  • Utilisez un nettoyeur vapeur. La vapeur d’eau chaude sous pression peut être efficace pour tuer les formes larvaires cachées en profondeur dans vos textiles ou entre les lattes de votre parquet.

Nos meilleurs produits pour l'habitat contre les puces

Le traitement de votre environnement est complémentaire du traitement de tous vos animaux. Pour être efficace, les deux sont indispensables.

Importance des traitements préventifs pour lutter contre les puces chez le chien



Plus une infestation de puces dure dans le temps, plus il sera long et difficile de s’en débarrasser. Sur le long terme, les propriétaires continuent de voir régulièrement des puces sur leur animal et se découragent.

En termes de puces chez le chien, mieux vaut prévenir que guérir ! L’utilisation de produits antipuces en préventif est ce qu’il y a de mieux à faire pour éviter de se retrouver dans la situation énoncée plus haut.

Les puces sont des parasites plutôt saisonniers, avec une présence marquée surtout entre le printemps et l’automne. Cependant, les chiens peuvent aussi être contaminés pendant l’hiver si celui-ci est doux, ou bien si des parasites étaient bien cachés au chaud dans votre maison. Il est donc recommandé de traiter nos chiens de manière préventive tout au long de l’année.

L'idéal est d’utiliser les mêmes produits insecticides que ceux utilisés en cas d’infestation car ils sont très efficaces. Les produits insectifuges ou répulsifs à base de plantes sont à réserver aux périodes où le risque est moindre, comme l’hiver, ou bien aux chiens qui ont un mode de vie très peu à risques. (chien qui est tout le temps dans les bras par exemple).

ATTENTION : Certains produits « naturels » sont dangereux chez le chien et ne doivent pas être utilisés à même la peau sans avoir été dilués au préalable. D’autres peuvent assécher la peau et entraîner des démangeaisons ou des lésions s’ils sont utilisés trop fréquemment ou à forte dose comme le vinaigre !

Puis-je attraper les puces de mon chien ?



Les puces de chiens et de chats ne viennent pas piquer l’Homme en général : nous ne sommes pas leur repas préféré ! Mais en cas de forte infestation, les puces peuvent aussi venir faire leur repas de sang sur nous. Certaines personnes, plus fragiles, seront plus facilement piquées par les puces que d’autres.

Les puces peuvent éventuellement être un vecteur de maladies chez l’Homme et transmettre certains vers digestifs, des bactéries … Pour information, c’est la puce du rat qui est responsable de la transmission de la bactérie causant la peste. D’où l’idée, au Moyen-Age, que c’étaient les rats eux-mêmes qui propageaient cette maladie.