En tant que propriétaire attentionné, vous êtes déjà parfaitement sensibilisé au sujet important que constituent les tiques chez le chien. Néanmoins, il subsiste généralement de nombreuses idées reçues à la dent dure et certaines interrogations à propos de ces petites bêtes. L’un de nos vétérinaires s’apprête à vous dévoiler tout ce qu’il faut connaître à ce sujet dans cet article.

Qu’est-ce qu’une tique ?


Les tiques sont des parasites de la famille des acariens. Contrairement aux acariens de maison ou de poussière, les tiques ne sont pas microscopiques mais bien visibles à l’œil nu, même lorsqu’elles ne sont pas gorgées de sang. Elles mesurent entre 1mm et 1,5-2cm environ. Les tiques peuvent engendrer des maladies assez graves pour le chien et parfois transmissibles à l’Homme (zoonoses).

tique type ixodes ricinus chez le chien

Les tiques les plus fréquemment rencontrées dans l’espèce canine sont :

  • Ixodes Ricinus , appelée aussi « tique des bois ». Il s’agit de la tique la plus répandue en France, excepté au niveau de la zone méditerranéenne. On la retrouve principalement dans les zones humides et fraîches, avec une végétation importante, c’est-à-dire en forêt ou bordure de forêt.
  • Dermacentor Reticulatus . Sa répartition géographique comprend également l’ensemble du territoire français hormis le pourtour méditerranéen et les zones montagneuses. Cette tique apprécie se répandre dans les milieux humides et peu boisés comme les prairies, les haies, les jardins.
  • Rhipicephalus sanguineus ou « tique domestique ». Cet acarien apprécie les climats chauds et se retrouve essentiellement dans le quart Sud-Est de la France. Cette tique présente la particularité de pouvoir réaliser l’intégralité dans ce cycle de développement. Ainsi, elle peut s’installer dans votre foyer et constituer une source de contamination permanente. Si vous ne vivez pas dans le Sud-Est, ne vous y trompez pas, il est tout de même possible que votre animal soit infesté pendant les vacances et ramène la tique à la maison.

Les tiques se postent tout en haut des végétaux et attendent le passage d’un animal pour s’accrocher à son pelage. Elles mordent et se fixent à l’animal pour réaliser leur repas de sang et, si elles sont porteuses de maladies vectorielles, les lui transmettre.

Que risque votre chien en cas de morsure de tique


Outre la douleur modérée et transitoire que procure la morsure en elle-même, votre chien va généralement développer une inflammation de la peau autour de la zone de morsure. Cette inflammation peut être très discrète et passer totalement inaperçue comme elle peut évoluer en érythème migrant, une lésion caractéristique de la morsure de tique.

Erythème migrant suite à une morsure de tique chez un chien - photo du Dr Clément Leroy

Le principal risque pour la santé de votre animal est la transmission de certains parasites sanguins à l’occasion du repas de sang qui dure généralement plusieurs jours. Cette transmission est peu probable au cours des 48 premières heures de contact. Au-delà, la probabilité que votre animal développe une maladie parasitaire, si la tique en est porteuse, augmente fortement.

Les principales maladies transmises par les tiques sont :

  • La piroplasmose ou babésiose : elle est très fréquente et peut, dans les cas graves, conduire au décès de l’animal en raison d’une anémie sévère, d’un ictère (jaunisse), d’une insuffisance rénale aigue.
  • L’ehrlichiose : moins fréquemment observée car plus difficile à diagnostiquer. Cette affection se manifeste par des épisodes de fièvre associés généralement à une anémie, une baisse de l’état général et des boiteries.
  • La maladie de Lyme ou borréliose : elle engendre également des épisodes de fièvre ainsi que d’abattement, baisse d’appétit et parfois de boiteries associées.
  • L’anaplasmose : cette affection assez confidentielle engendre une anémie et une diminution du taux de plaquettes dans le sang.
  • L’hépatozoonose : beaucoup plus rare en France. La contamination n’est possible qu’en cas d’ingestion de la tique par l’animal et peut se manifester par des épisodes transitoires de fièvre associés à des épisode de douleur, de faiblesse généralisée.

Comment éviter une infestation de votre animal par les tiques ?


La méthode la plus efficace pour s’affranchir de tous ces risques pour la santé de votre animal est la prévention contre les tiques. Cela consiste à utiliser tous les moyens à votre disposition pour éviter ou limiter au maximum les contacts entre les tiques et votre compagnon. Pour cela plusieurs bons réflexes sont à adopter :

pose d'un traitement anti-tiques sous forme de pipette sur un chien
  • Administrer des traitements antiparasitaires externes efficaces contre les tiques de manière régulière. Il en existe sous de nombreuses formes différentes (colliers, pipettes, comprimés) et la durée de protection est variable selon la molécule utilisée. Il est fortement recommandé de prendre conseil auprès de votre vétérinaire traitant qui saura vous conseiller le meilleur protocole de soins en fonction de l’âge de votre animal et des facteurs de risques associés à son mode de vie et à votre localisation géographique.
  • Éviter au maximum les promenades dans les zones à risque (forêt, champs de hautes herbes…)
  • Prendre le temps de bien inspecter votre animal à chaque retour de balade et retirer les tiques présentes sur sa peau ou dans son pelage le plus rapidement possible, afin d’éviter que celle-ci n’ait le temps de faire un premier repas de sang.

Nos meilleurs produits pour chien contre les tiques

Comment retirer une tique sans risque pour votre animal ?


Les mauvais réflexes à abolir sont les suivants :

  • Tirer sur la tique (avec une pince à épiler par exemple): il est hautement probable que le corps de la tique va se détacher de la tête, tandis que celle-ci restera fortement accrochée à la peau de l’animal et pourra continuer à engendrer des démangeaisons, une inflammation cutanée ou simplement une gêne pour l’animal,
  • Appuyer sur la tique : que ce soit avec vos doigts ou à l’aide d’une pince. Appuyer sur l’abdomen de la tique pour l’écraser, alors qu’elle est encore accrochée à la peau de votre chien, va au contraire provoquer une régurgitation du parasite vers le sang de l’animal, chose que l’on souhaite absolument éviter puisque c’est exactement le mécanisme à l’origine de la transmission de maladies vectorielles comme la piroplasmose ou la maladie de Lyme,
  • Verser de l’éther, de l’alcool médical ou un produit désinfectant sur la tique : cela aura pour seul effet de provoquer, là aussi, une régurgitation de la tique. Approcher une cigarette pour brûler la tique, contrairement aux croyances populaires, engendrera également le même phénomène.

Il existe des outils spécifiquement conçus pour retirer les tiques. Il s’agit du crochet tire-tiques . Leur utilisation est particulièrement simple et permet de retirer la tique en toute sécurité. Il conviendra ensuite de désinfecter rapidement la plaie de morsure.

Si vous ne disposez pas encore d’un crochet tire-tiques, vous pouvez également utiliser un produit anti-tiques et attendre que celles-ci soient éliminées. Cela peut prendre quelques heures et nécessite que la tique fasse au moins un repas de sang pour être en contact avec la molécule. Ceci augmente donc nettement les risques de transmission de maladie vectorielle et n’est pas la prise en charge optimale.