Les problèmes bucco-dentaires sont relativement fréquents dans l’espèce canine. Ils peuvent entraîner des conséquences désastreuses s’ils ne sont pas pris en charge rapidement. La gingivite est un signe d’appel classique et précoce qu’il est important de savoir déceler sur son animal.

Qu’est-ce que la gingivite et comment savoir si son chien en souffre ? Comment traiter une gingivite et quels sont les meilleurs moyens de prévention pour éviter son développement ? Un vétérinaire vous dit tout ce qu’il est important de savoir sur la gingivite chez le chien dans cet article.

La gingivite : qu’est-ce que c’est ?



Par définition, on appelle gingivite une inflammation des gencives. Celle-ci peut être localisée ou bien généralisée. Elle est causée par le développement de la plaque dentaire sur les dents. La plaque dentaire est composée de débris de nourriture, de salive et de bactéries. Ce dépôt, qui va progressivement se transformer en tartre s’il n’est pas éliminé, va à la fois irriter de façon mécanique la gencive mais aussi entraîner une inflammation liée à la présence des bactéries qui le composent.

Quand elle n’est pas maîtrisée, la gingivite (et le tartre associé) évolue vers une parodontite (ou maladie parodontale), c’est-à-dire une inflammation de tous les tissus de soutien des dents. A terme, ceci peut entraîner leur déchaussement.

Cette inflammation peut être extrêmement douloureuse pour l’animal. Néanmoins, dans les stades débutants elle peut être difficile à déceler pour tout un chacun. Il est donc important de faire vérifier régulièrement l’état de la gueule de votre chien par votre vétérinaire, pour voir dans quel état sont ses gencives.

Chiens les plus à risques de développer une gingivite



Absolument tous les chiens peuvent développer une gingivite. Certains sont cependant prédisposés à son apparition :

  • Les chiens de petite taille ;
  • Les chiens âgés ;
  • Les chiens présentant des anomalies au niveau de la mâchoire, entraînant des malocclusions dentaires : chiens prognathes, chiens brachygnathes, chiens ayant eu une fracture de la mâchoire, chiens dont les crocs de lait ne sont pas tombés … ces anomalies favorisent l’accumulation de tartre entre les dents et donc le développement d’une gingivite.
Chien prognathe : malocclusion dentaire et donc favorise la gingivite

Il faut donc être particulièrement vigilant lorsque son animal de compagnie fait partie des chiens à risques. Mais, rappelez-vous bien que TOUS les chiens peuvent avoir une gingivite et du tartre. Ce n’est pas parce que l’on a un gros chien adulte qu’il ne faut pas faire attention.

Pourquoi mon chien a une gingivite ?



L’apparition d’une gingivite chez le chien est le résultat d’une mauvaise hygiène bucco-dentaire. En effet, il est normal qu’après chaque repas, de la plaque dentaire s’accumule au niveau des dents de votre animal. Cela correspond au résidu blanchâtre que vous pouvez retrouver sur vos propres dents lorsqu’elles sont sales à la fin de la journée.

La plaque dentaire est composée de résidus alimentaires coincés entre les dents, mélangés avec de la salive et des bactéries présentes dans la bouche. Si la plaque dentaire n’est pas retirée rapidement, elle va se minéraliser en quelques jours pour donner du tartre : dépôt épais, dur et marronnasse.

L’accumulation de débris sur les dents et la multiplication bactérienne associée vont entraîner une gingivite : soit localisée au niveau d’une dent, soit sur l’ensemble des gencives. C’est le stade débutant des problèmes bucco-dentaires pour l’animal.

Si la gingivite et le tartre ne sont pas pris en charge, on observe alors l’apparition d’une maladie parodontale, ou d’une parodontite, associée. Dans ce cas :

  • L’inflammation gingivale va s’accentuer progressivement, entraînant un déchaussement des dents.
  • Les bactéries vont attaquer les tissus de soutien de ces mêmes dents, d’où le risque qu’elles finissent par tomber.

Dans les cas extrêmes, on peut même mettre en évidence un passage de bactéries dans la circulation sanguine, conduisant à des répercussions potentiellement très graves : inflammation au sein du cœur (endocardite), septicémie … Le but est de ne jamais en arriver là !

Les études montrent que près de 80% des chiens de 3 ans ont de la gingivite et un certain degré de maladie parodontale.

Vous avez un doute sur l’hygiène bucco-dentaire de votre chien ?

échangez avec un vétérinaire rapidement

  • Par écrit
  • De vive voix
  • En vidéo
Parler à un vétérinaire

La gingivite chez le chien : quels sont les symptômes ?



Au départ, pour savoir si votre chien a une gingivite, il suffit de bien regarder ses gencives !

  • Elles s’épaississent et peuvent former des bourrelets : on parle d’hyperplasie gingivale,
  • Elles deviennent de plus en plus rouges,
  • Parfois, vous pourrez observer des saignements gingivaux,
  • Votre chien présente une mauvaise haleine, on appelle cela l’halitose.
Chien ayant une gingivite, du tartre et un début de maladie parodontale

Si vous observez ces symptômes, ne tardez pas à consulter votre vétérinaire. Dans ces cas-là, mieux vaut intervenir le plus rapidement possible pour éviter que les lésions soient irréversibles et les futurs soins coûteux et compliqués.

Plus la gingivite, puis la maladie parodontale, perdurent dans le temps et plus les symptômes vont s’intensifier. Votre chien va finir par avoir mal et la douleur va entraîner :

  • Une salivation excessive (= ptyalisme) ;
  • Une perte d’appétit partielle ou totale, qui peut ne concerner que certains types d’aliments. Par exemple, votre chien peut refuser de manger ses croquettes car cela lui fait trop mal et accepter de manger de la pâtée. Inversement, certains chiens vont refuser la pâtée qui peut se coller sur les gencives et leur faire mal et préférer gober leurs croquettes.
  • La mauvaise haleine va devenir de plus en plus nauséabonde ;

A l’examen de la cavité buccale de votre chien, il sera alors possible de mettre en évidence des résorptions de la gencive et des racines dentaires mises à nu. Dans certains cas, des abcès dentaires pourront se développer, avec écoulement de pus. A ce stade, certaines lésions seront irréversibles et il sera nécessaire d’extraire des dents pour éviter qu’elles ne continuent à faire souffrir votre chien.

Parfois, le seul signe mis en évidence par les propriétaires est la mauvaise haleine de leur chien. Mais n’allant pas regarder ce qu’il se passe dans la gueule de leur animal, ils passent à côté de lésions parfois catastrophique et il faut attendre une visite chez le vétérinaire pour se rendre compte de l’étendue des dégâts. En sachant que pour certains chiens récalcitrants ou très douloureux, une anesthésie générale pourra être nécessaire pour pouvoir examiner correctement la cavité buccale. En cas de mauvaise haleine, ne tardez pas à consulter votre vétérinaire.

Quels sont les traitements possibles de la gingivite chez le chien ?



Le traitement de la gingivite de votre animal va dépendre de sa sévérité et des lésions associées : présence de tartre, déchaussement(s) dentaire(s), dents qui bougent, abcès dentaire(s)… Votre vétérinaire pourra être amené à réaliser des examens d’imagerie médicale (radiographies) pour évaluer les racines dentaires de votre chien, rechercher des abcès profonds ou des signes d'atteinte concomitante de la mâchoire.

Pour soulager la douleur ressentie par votre chien, votre vétérinaire peut vous prescrire des antalgiques sous forme d’anti-inflammatoires ou de dérivés morphiniques. S’il met en évidence des signes d’infection importante, il pourra également vous donner un traitement antibiotique.

Le traitement de la gingivite chez le chien passe, dans presque tous les cas, par la réalisation d’un détartrage sous anesthésie générale. Dans les cas les moins sévères, il suffit de retirer les plaques de tartre, cause principale de l’inflammation des gencives, pour leur permettre de retrouver un aspect normal. Quand les lésions sont plus avancées, il est parfois indispensable de réaliser des extractions dentaires. En effet, certaines dents peuvent ne plus être viables du tout et provoquer plus de gêne et de désagréments qu’autre chose.

Si votre animal de compagnie est en très mauvais état général, car l’intervention sur ces problèmes dentaires est trop tardive, votre vétérinaire pourra être amené à l’hospitaliser pour gérer au mieux sa douleur, le réhydrater et le réalimenter.

La gingivite et ses conséquences sont-elles réversibles chez le chien ?



Dans les premiers stades de gingivite, quand la gencive est juste modifiée dans son aspect, les lésions sont réversibles et les traitements mis en place suffisent à ce que tout rendre dans l’ordre. Quand la gencive commence à se rétracter et qu’on a des déchaussements dentaires, alors les lésions subies par les tissus de soutien des dents sont irréversibles. Les soins réalisés ne permettront pas à l’animal de retrouver une gueule parfaitement saine, car il faudra à terme extraire des dents et l’inflammation gingivale est tellement intense qu’elle a parfois du mal à se résorber complètement. Mieux vaut donc prévenir que guérir en cas de gingivite chez le chien, ou en tout cas intervenir le plus précocement possible.

Produits d'hygiènes bucco-dentaires pour chien dans la boutique illicoVeto

La prévention, le meilleur moyen d’éviter l’apparition de la gingivite chez votre chien



Brosser les dents de son chien reste le meilleur moyen d’éviter :

  • la persistance de la plaque dentaire, ainsi que sa transformation en tartre ;
  • et donc l’apparition d’une gingivite.

Pour être efficace, essayez si possible de l’habituer dès son plus jeune âge. Si votre chien est déjà adulte, ou âgé, ne perdez pas espoir et essayez quand même. Tout dépendra du caractère de votre boule de poils. Utilisez un doigtier ou une brosse à dents souple et pensez à bien frotter partout. Utilisez un dentifrice spécifique dont le goût et le taux de fluor sont adaptés aux animaux de compagnie. Pour prévenir la gingivite, vous pouvez essayer de privilégier les dentifrices qui contiennent de la chlorhexidine (antiseptique). Cela aidera à lutter contre le développement des mauvaises bactéries. Brossez les dents de votre chien au moins 3 fois par semaine, mais si vous y arrivez une fois par jour c’est encore mieux !

Lutter contre la gingivite chez le chien avec le brossage dentaire

En plus du brossage dentaire, ou si celui-ci n’est pas une option envisageable pour votre chien, vous pouvez utiliser d’autres produits d’hygiène bucco-dentaire pour lutter contre la formation du tartre et donc l’apparition d’une gingivite :

  • Les lamelles à mâcher, qui par l’effet de la mastication vont réussir à enlever la plaque dentaire en place (mais pas le tartre !). Certaines contiennent des substances qui vont aussi avoir un impact sur l’haleine, le développement des germes et la formation de la plaque dentaire.
  • Les produits types bain de bouche, qui vont lutter encore une fois contre la mauvaise haleine, la formation de la plaque dentaire et donc la gingivite.
  • Les produits en poudre à déposer sur l’alimentation (même effet que précédemment).
  • Les dentifrices à croquer (même effet que précédemment).

Nos meilleurs produits d'hygiène bucco-dentaire pour chien

Achetez à votre chien des jouets à mâcher qui vont favoriser la mastication pour, encore une fois, jouer sur cet effet mécanique qui va éliminer un maximum de la plaque dentaire présente sur les dents.

Pour éviter la formation de tartre en quantité importante, et donc la gingivite, privilégiez une alimentation sèche qui contraint un peu plus l’animal à la mastication et va avoir un effet abrasif sur les dents. Limitez au maximum les pâtées et les restes de tables ! Si vous avez un chien à risque de développer des problèmes bucco-dentaires, vous pouvez acheter des croquettes anti-tartre : elles sont très grosses et ont une forme adaptée pour éviter qu’elles ne soient gobées. Le but est de favoriser la mastication au maximum.

N'hésitez pas à faire le point avec votre vétérinaire traitant lors de la visite vaccinale annuelle de votre chien : vous saurez dans quel état est la gueule de votre compagnon, ce que vous pouvez faire en prévention et à quel moment prendre rendez-vous pour un détartrage.